1 au 4 mars 2018 à la Place Forzani, Laval – C’EST UN RENDEZ-VOUS !

Planifier son aménagement paysager

par Séverine Galus, du service d’agence de presse d’Option consommateurs

Avant de se lancer, on identifie nos besoins. Pour cela, on réfléchit aux points suivants:

  • Notre utilisation du terrain. À quelles activités compte-t-on s’adonner? Veut-on installer une piscine ou un spa? Nos enfants ont-ils besoin d’espace pour jouer? Reçoit-on fréquemment la famille et les amis? A-t-on l’intention de cultiver un potager?
  • La transition intérieur-extérieur. Par quelle porte accédera-t-on à la cour la plupart du temps? Est-elle pratique, bien située? L’aménagement peut comporter l’installation d’une porte-fenêtre, la modification des escaliers, etc.
  • Le temps qu’on peut consacrer à l’entretien. Si on est passionnée de jardinage, on peut multiplier les rocailles et les plates-bandes, mais, si on a peu de temps ou d’intérêt pour la chose, mieux vaut planifier un aménagement qui requiert peu d’entretien, afin d’éviter de prendre notre terrain en grippe. Généralement, on a tendance à sous-estimer l’entretien qu’exige un jardin. Par exemple, un potager de 300 pi2 ou cinq plates-bandes de 15 pi par 3 pi nécessiteront environ 4 heures de soins par semaine. À cela s’ajouteront 4 heures de tondeuse autotractée toutes les deux ou trois semaines si le terrain compte 6 000 pi2 de gazon.
  • Les besoins pratiques. De combien de places de stationnement a-t-on besoin? Souhaite-t-on soustraire certains coins de la cour au regard des voisins? Quel est le meilleur endroit où placer nos poubelles, notre recyclage, le compost? A-t-on besoin d’un cabanon? Y aura-t-il une corde à linge? Etc.
2017-10-11T00:37:00+00:00